Jardins initiatiques de Versailles

Après avoir lu ce livre, vous ne verrez plus jamais les jardins du château de Versailles comme avant.

Qui ne connaît le château de Versailles et ses jardins ? Et pourtant, nul n'a décrypté à ce jour les messages initiatiques qui se cachent dans ces jardins.

A travers le jeune héros et son guide Elouane, le lecteur apprend à lire le visible et l'invisible. Il apprend à analyser la symbolique de la statuaire de ces jardins qui se révèlent alors comme une mémoire de pierre, de marbre et de bronze.

Samedi 26 mai 6 26 /05 /Mai 22:44

Cette vidéo explique pourquoi il y a une forte complémentarité entre le texte et les photos:

 

Par Oswald - Publié dans : vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 23 mai 3 23 /05 /Mai 13:51

Mais pourquoi tant de recherche dans l'organisation ? Pourquoi ces alignements de statues plus parfaites les unes que les autres, pourquoi le désordre apparent dans lequel elles sont placées ? Pourquoi le parcours du soleil y est-il représenté, orienté d'Ouest en Est ? Quelles étaient les intentions des créateurs ? Quel sens ont-ils voulu donner à cette œuvre aussi vaste et structurée, aussi complexe et harmonieuse à la fois ? 

 

A l'œil averti se révèle rapidement la problématique des jardins de Versailles : s'il y a des messages visibles, il y en a aussi d'invisibles. Tout y est mythe et symbole et le visiteur sent
très vite qu'il y a du sens qui lui échappe. Pour comprendre ces jardins, il faut donc savoir lire l'invisible comme le visible.
 

 

Dans ce livre, je propose à chaque lecteur, de découvrir lui-même des réponses à ces questions et à beaucoup d'autres. J'ai voulu l'aider dans cette découverte par le dialogue permanent entre un guide et un visiteur, qui suivent un itinéraire tout à fait original. J'ai voulu qu'au fil de sa lecture le lecteur découvre et élabore lui-même progressivement du sens. Aussi ai-je voulu une mise en page où s'interpellent l'iconographie (plus de 300 photos) et le texte et par là même interpellent constamment le lecteur sur les "pourquoi" et les "comment" qui ne manquent pas de lui venir à l'esprit… et aussi l'amènent quelque fois à douter pour mieux s'interroger.
 

Roman, guide ou fiction, en écrivant ce livre mon but a été que chaque lecteur n'ait qu'une envie : aller in situ faire lui-même la quête du sens de ces jardins. Le parcours que je propose deviendra pour lui initiatique par l'élaboration de réponses personnelles à ses questions et par la prise de conscience progressive de sens.


Les statues et les fontaines ont été mises en place volontairement et consciemment par les créateurs renommés et connus de ces jardins. Mais ce ne sont pas tant les statues elles-mêmes, que les relations qui existent entre elles, qui sont importantes. Ce sont en effet les relations, invisibles à l'œil, qui contiennent les messages les plus significatifs.

Le lecteur les découvre progressivement. Ils lui permettent de savoir ce que l'architecte voulait faire et ce qu'il voulait communiquer. Ils permettent surtout de comprendre quelles étaient les intentions du créateur, ce qu'il avait dans la tête et même ce qu'il avait derrière la tête. Le lecteur suit le jeune héros et son guide Elouane tout au long d'un parcours initiatique.

Il apprend à décrypter dans une mémoire de pierre, de marbre et de bronze, la symbolique de la statuaire et des fontaines. Il apprend à lire le visible et l’invisible. Il apprend et comprend ce qu'initiatique veut dire et ce que le très original parcours qu'il emprunte a d'initiatique.


Comme le jeune héros, il est amené à méditer sur ce qu'il voit et sur ce qu'il ressent. Comme le jeune héros, il se pose et pose de nombreuses questions. Il comprend et il doute aussi. Il en arrive même à douter de son guide et du parcours avant de s'impliquer dans une quête de vérité et de connaissance. On ne peut pas parler de Louis XIV sans parler de son siècle, car ce n'est pas lui qui a fait le 17ème siècle, c'est plutôt le 17ème et les siècles précédents qui ont fait Louis XIV.

Qu'aurait-il été sans Mazarin qu'il a subi mais surtout sans Colbert, Le Notre, Lebrun, Le Vau et aussi Hardoin Mansart, les Frères Perrault, Claude et Charles, celui des contes de notre enfance, et Jean de la Fontaine. Qu'aurait-il été sans ce siècle qui fut celui de Corneille, Molière, Racine et Boileau, de Fénelon, La Bruyère, La Rochefoucauld, de Lully et de Carpentier. Siècle de Kepler, Galilée, Newton, Huygens, siècle de Descartes, Pascal, Spinoza, Leibniz, Huygens, Hobbes, Locke.

Qu'aurait été Louis XIV sans eux, certes, mais il les a pris avec lui, il s'en est entouré et si Richelieu a créé l'Académie Française, Louis XIV créa l'académie des sciences, celle des Inscriptions et Belles Lettres et celle des Beaux Arts. Il réunit ces académies au Louvres et crée une surintendance des bâtiments qui s'occupe du mécénat et alloue annuellement une cinquantaine de bourses dont bénéficièrent les plus grands savants européens.

Mais ce 17ème siècle qui fit Louis XIV naquit avec l'effervescence de l'alchimie, avec Michael Mayer, Robert Fludd, Jakob Boëhme, et Alexander Sethon le Cosmopolite, avec Jean-Daniel Mylius et bien d'autres comme Eyrénée Philalèthe dont l'ouvrage " Entrée ouverte au palais fermé du Roy" parut en 1667, sans parler de l'énigmatique Songe de Poliphile dont l'influence est certaine en ce qui concerne les bases conceptuelles des jardins de Versailles.

L'auteur rappelle que les architectes, les jardiniers, les sculpteurs, les fondeurs, les fontainiers, étaient les ingénieurs et les techniciens de l'époque. Leur connaissance liait la matière à l'esprit et réciproquement. Leur science s'appelait alchimie et pour ce qui est du Grand œuvre, si tous ne pratiquaient pas, tous en étaient des adeptes. Effectuant le voyage du héros, le lecteur ne devra donc pas s'étonner de voir explicité dans ces jardins le déroulement du Grand œuvre, et encore moins d'y être progressivement impliqué par le parcours.

Il découvrira la méthode et les différents processus, de VITRIOL à la Pierre qui sue sang et eau, ainsi que les différentes phases du Grand œuvre et les régimes du feu, feu de l'athanor, feu intérieur, feu mystique, jusqu’a la découverte de la Pierre philosophale et de ses secrets. Et on ne peut ici passer sous silence qu'en 1779, des Seigneurs de la Cour et des employés supérieurs – ainsi sont-ils nommés dans les textes – ont créé la Société du Grand œuvre avec l'assentiment du Roi. Cette société, dit l'auteur, n'est certainement pas sortie d'un chapeau…


L'ouvrage "Jardins initiatiques du château de Versailles" est un roman initiatique de 325 pages et plus de 300 photos. L'iconographie et le texte s'y interpellent dans un dialogue constant et ouvert, notamment sur les "pourquoi" et les "comment" qui viennent à l'esprit de tout visiteur de ces jardins. Roman, guide ou fiction, certes, mais rien n'empêchera le lecteur d'aller, in situ, lui-même faire seul le parcours.

Les jardins de Versailles ne se visitent pas, ils se vivent. Il faut doucement s'en imprégner, les voir, les respirer, les sentir, les palper dans l'émotion profondément ressentie. Le parcours qu'emprunte Elouane et le jeune héros du roman invite au voyage. Pour celui qui avec eux s'y engage, c'est une pérégrination exaltante, exaltation des valeurs humaines, exaltation de la connaissance, exaltation de l'âme…

Ce livre est aussi un guide, le seul à notre connaissance qui donne du sens à ces jardins et nul doute qu'après l'avoir lu, vous ne verrez plus jamais les jardins du Château de Versailles comme avant.

 

Jean ERCEAU

Par ERCEAU - Publié dans : le livre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 21 mai 1 21 /05 /Mai 21:33

Il est possible d'acheter le livre à Versailles, notamment auprès des libraires suivants:

-LIBRAIRIE ROYALE,  9 rue de Satory

-Chez GIBERT JOSEPH, rue de la Paroisse

Par ERCEAU - Publié dans : le livre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 21 mai 1 21 /05 /Mai 12:28
 
En son sein est le principe du Principe.

Elles est la mémoire de la nature et de l'Univers.

Elle livre au temps la loi qui régit le tout dans son ensemble

et chaque chose en particulier.

" Nous étions maintenant au pied de la Renommée du Roi, statue ainsi désignée sur mon plan.

-Ce groupe statuaire, commença Elouane, met en scène Mnémosyne et Chronos. Dans la mythologie grecque,  Mnémosyne est une déesse titane. Elle représente la mémoire et conduit le chant des neuf Muses, dont elle est la mère. En le faisant de façon cyclique, les muses réinscrivent ce chant dans la mémoire de leur mère et ainsi l'entretiennent.

Symboliquement, Mnémosyne incarne la mémoire universelle, mémoire de l'univers et donc de sa création. En elle est potentialisé le principe créateur et ordonnateur de l'Univers, origine de l'espace et du temps.

-C'est en quelque sorte l'oracle du film de MATRIX, ce programme-origine dont découle tout ce qui est dans le monde de la matrice ?" (page 32)

 

 

 

Par ERCEAU - Publié dans : vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 mai 7 20 /05 /Mai 16:43
Par ERCEAU - Publié dans : vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 mai 7 20 /05 /Mai 10:38
Par Oswald - Publié dans : vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 mai 7 20 /05 /Mai 10:37

Marmouset 2
envoyé par oswald
Par ERCEAU - Publié dans : vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 mai 7 20 /05 /Mai 10:35
Par Oswald - Publié dans : vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 mai 7 20 /05 /Mai 10:33
Par Oswald - Publié dans : vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 mai 7 20 /05 /Mai 10:31
Par Oswald - Publié dans : vidéo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus